Un engagement financier pour la démocratie en Afrique

La démocratie en Afrique nous tient tout particulièrement à cœur. C’est le sujet du doctorat et du livre de Jérôme – co-fondateur de la Brasserie – auquel il a consacré sept ans de sa vie.
Ses recherches théoriques et de terrain dans quatre pays d’Afrique l’ont conduit à un constat clair. Seule la mise en place d’institutions démocratiques solides, garantissant l’arrivée au pouvoir de gouvernements élus par le peuple, peut permettre le développement africain. Une bonne gouvernance démocratique permet en effet une distribution équitable des ressources – en particulier l’accès à la santé et à l’éducation. Elle offre également des conditions favorables au développement d’activités économiques créatrices d’emplois.

C’est pourquoi nous avons inscrit dans nos statuts en tant que 2e but de la S.A. :
« Entreprise solidaire [la société] vise également à participer financièrement à des projets favorisant la démocratie en Afrique ou à son développement humain durable. » Puis:
« Article 30: Œuvres caritatives
La société verse 3% (trois pour cent) de son résultat avant impôt à la Fondation pour la démocratie en Afrique dont elle serait cofondatrice ou subsidiairement à des organisations à but non lucratif actives dans l’aide au développement en Afrique désignées par le conseil d’administration. » Les 3% sont un seuil minimal que nous avons voulu fixer dans les statuts pour le cas où nous serions contraints d’avoir d’autres actionnaires. Cependant, si nous parvenons à rester les deux seuls actionnaires, nous comptons verser, à terme, bien plus de 3%.
Pourquoi à terme? Parce que nous devons d’abord rembourser les dettes importantes que nous avons contractées à titre privé pour créer la S.A. et les dettes supplémentaires que nous avons contractées au nom de la S.A. pour financer l’investissement initial.

La Fondation pour la démocratie en Afrique n’est pas encore créée. Nous nous y attellerons dès que la Brasserie sera bénéficiaire et aura diminué sa dette. La fondation aura pour but de financer des organisations de la société civile et des projets visant à promouvoir de manière pacifique l’éducation civique et la démocratie en Afrique.

En attendant, les 3% de notre éventuel bénéfice seront versés à SWISSAID, ONG dont Jérôme a pu vérifier l’engagement et l’efficacité notamment au Tchad.